NOUVEAUTÉS

 

Soon (Thomas Cadène)

note: 5Impressionnant ! Mireille - 22 mai 2020

Coïncidence ou pas, cette bande dessinée a une résonance troublante avec le monde d’aujourd’hui. Le récit se déroule en 2051, après les dégâts climatiques et pandémiques…L’histoire est dense, complexe et très documentée. L’homme est capable du pire comme du meilleur. Graphiquement c’est magnifique ! Pour la partie documentaire, on flotte dans un univers de découpage et de dessins assez minimalistes. Les couleurs sont éclatantes et prêtent admirablement le récit.

Impasse Verlaine (Dalie Farah)

note: 5Mère et fille, une histoire d'amour ?! Mireille - 24 avril 2020

Un roman vif et intime. Un roman sur l’enfance de 2 petites filles, une en Algérie et l’autre en France. Ces vies sont liées par la filiation mère-fille. Elles s’affrontent et s’unissent. La violence ravage leurs enfances mais l’intensité et le désir de transgresser les lois sont la matière première pour conserver la tête haute. Les mots sont justes, précis avec abondance de détails. Ce premier roman saisit par la sensualité de l’écriture très imagée. C’est fin, vif, distancié et sincère.

La soustraction des possibles (Joseph Incardona)

note: 5plongée au coeur de la finance Virginie - 24 avril 2020

un thriller au coeur de la finance suisse des années 80, des personnages puissants, une mécanique implacable !

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout (Alice Munro)

note: 4nouvelles Virginie - 21 avril 2020

histoires d'hommes et femmes qui s'aiment, se trompent, se séduisent... à travers ses nouvelles, Alice Munro brosse de touchants portraits.

Je suis qui ? Je suis quoi ? (Sophie Nanteuil)

note: 5excellent documentaire Virginie - 21 avril 2020

sur l'identité et le genre
il balaie les idées reçues, donne des informations claires sur les discriminations liées au genre. Une mine à mettre entre toutes les mains !

Vie de Gérard Fulmard (Jean Echenoz)

note: 4guide de l'anti-héros Virginie - 21 avril 2020

Jean Echenoz trace le portrait d'un looser magnifique qui, tentant de se faire un nom, se trouve mêlé à des histoires de truands. Drôle et décalé, à la manière d'une série B.

L'art du rap (Jean-Éric Perrin)

note: 3découverte du rap Virginie - 21 avril 2020

un très bon documentaire qui, sans tomber dans les clichés, retrace l'histoire de ce mouvement musical, de ses acteurs avec en prime une bande musicale à écouter sur Youtube.
Amateurs de rap ou non, ce livre est fait pour toutes les oreilles !

Aldobrando (Gipi)

note: 5Quête médiévale envoûtante Mireille - 10 avril 2020

Excellente aventure moyenâgeuse ! Tous les éléments du conte cruel sont réunis : Le mage, Le roi, Les conseillers, L’amoureux transi, la princesse, l’ogre, la jeune fille malheureuse… Le personnage principal est un anti héros naïf et tendre. Magnifique est le dessin réaliste et expressif pour créer l’ambiance médiévale. Je salue le travail remarquable sur les couleurs qui apportent au récit une densité profonde. Humour et légèreté bien dosée font de ce conte cruel une bande dessinée magnétique !

L'insomnie (Tahar Ben Jelloun)

note: 4Fantaisie distrayante Mireille - 20 mars 2020

Que celle ou celui qui souffre d’insomnie n’ouvre point ce livre ! Cette histoire burlesque est réjouissante. L’auteur nous livre la solution radicale contre l’insomnie. Avec humour, il pose un regard ironique sur des sujets délicats de la société marocaine. La lecture est fluide et divertissante. Humour noir triomphant !

Pig boy 1986-2358 (Gwendoline Soublin)

note: 5Explosif ! Mireille - 29 février 2020

Pig Boy, tantôt cochon, tantôt humain est le héros de ces trois histoires qui n’en font qu’une pour dénoncer les dérives de notre société qui uniformise tout ! Un jeune éleveur de porcs français se rêve cow-boy plutôt que Pig Boy surtout en ces temps de crise agricole dans les années 2010.
Et c’est le début de cette histoire incroyable où chacun cherche sa raison d’être. Gwendoline Soublin en utilisant différentes formes d’écriture comme la polyphonie révèle ce monde agricole de façon simple et abrupte. A lire absolument à haute voix sans craindre le pire !

Avant que j'oublie (Anne Pauly)

note: 5Touchant Mireille - 15 février 2020

L’autrice nous livre un récit sur le deuil, à la fois intimiste et mordant. L’entrée dans le roman est surprenante. Anne Pauly brosse le portrait d’un père désormais disparu qui fut un homme mélancolique, illuminé, hanté par ses angoisses et ses erreurs passées. Malgré la vie éprouvante dans une famille craquelée, la sœur et le frère se reconstruisent comme ils peuvent. C’est une belle lecture pleine d’ironie et de douceur.